Résultat de votre recherche

PARIS : LA 5 ÈME VILLE LA PLUS CHÈRE AU MONDE

Posté par Contrib EEL le 24 juin 2020
0

PARIS : 5 ÈME VILLE LA PLUS CHÈRE AU MONDE

En 2019, une étude a publié un classification des 50 villes les plus recherchées par la clientèle internationale dont le patrimoine personnel déborde 1 million de dollars.

Paris arrive à la 5ème place de ce classification après Hong Kong, New York, Los Angeles et Toronto.

Ainsi, malgré les manifestations des Gilets Jaunes et les grèves, le marché parisien est resté énergique.

Il est précisé que le nombre d’ opérations a augmenté de 16 % et les prix ont affiché une hausse de 8 %.

Délaissé ces dernières années, le 16ème arrondissement est, par exemple, devenu plus profitables. Il attire à nouveau les familles en quête de grandes surfaces.

MARCHÉ IMMOBILIER DU NEUF ET DE L’ANCIEN À PARIS

En 5 ans, les prix ont augmenté de près de 25 % dans la capitale, selon les notaires du Grand Paris.

Cette explosion des prix est surtout reliée à la pénurie de appartements au centre et à l’Ouest de la ville, qui oblige les Parisiens à s’excentrer vers les arrondissements les plus faibles.

Selon le dernier Baromètre LPI-SeLoger, dans 55 communes, il est plus cher d’en moyenne 10 % obtenir dans le neuf.

Dans certains quartiers où le marché ancien est particulièrement énergique, l’effet inverse est néanmoins habituel.

A Pantin ( Seine-Saint-Denis ), le coût au mètre carré atteint par exemple 4 515 euros dans le neuf, contre 5 783 euros dans l’ancien.

La construction de nouveaux programmes immobiliers aide aussi à faire grimper les prix. Sur le marché de l’ancien, 1, 07 million de appartements ont été vendus en 2019, comme le montrent les chiffres rédigés par l’INSEE et les notaires.

Les prix ont grimpé rapidement car ils ont dépassé le palier des 10 000 euros le mètre carré et ont bondi de près de 7 % sur tout au long de l’année.

La hausse des prix ne semble pas prête de cesser, les notaires anticipant une hausse moyenne de 7 % pour 2020.

L’IMMOBILIER HAUT DE GAMME À PARIS SÉDUIT LES ACHETEURS FRANÇAIS ET ÉTRANGERS

Les mandataires sont tous du même avis : 2018 et 2019 ont été des années mémorables pour les ventes immobilières de luxe parisien.

Dans un communiqué, un réseau précise que si habituellement plus de cinquante pour cent de ses clients sont venant de l’étranger, en 2018, 65 % étaient Français.

Il s’agit en général de clients qui disposent d’une résidence dans l’Hexagone ou d’expatriés en partance de Londres, d’Asie ou du Moyen-Orient.

Il faut ajouter que Paris offre encore des biens à des prix par rapport aux autres métropoles mondiales.

En effet, selon un sondage publié par Logic-Immo, 72 % des franciliens pensent que c’est le bon moment pour se lancer dans un projet immobilier car ils anticipent une hausse des prix dans les 6 prochains mois. 83 % des acquéreurs estiment aussi que les taux d’utilité sont encore attractifs.

Néanmoins, l’absence de biens correspondant à leurs attentes constitue le principal frein à l’achat en Île-de-france.

BREXIT : LE RETOUR DES EXPATRIÉS FAIT MONTER LES PRIX DE L’IMMOBILIER

À PARIS de plus en plus d’expatriés s’installent à Paris.

En plus de l’aspect Brexit, le marché de l’immobilier de luxe met à profit de taux de crédits attractifs contribuant à dynamiser les opérations.

Selon les professionnels du secteur, les opérations pour les biens vendus à plus de 1, 5 million d’euros ont augmenté de 25 % environ.

En 2018, le coût moyen du mètre carré dans la capitale pour les biens immobiliers de luxe, a été de 11 000 euros selon certains et 12 661 euros selon d’autres réseaux.

On estime que les Français de l’étranger peuvent être dorénavant entre 8 et 12 % de la clientèle dans les 8ème, 16ème et 17ème arrondissements de paris.

Cet afflux d’acquéreurs montre les prix record des appartements de luxe dans la capitale.

Les domaines les plus recherchés sont notamment Le Marais, les 6ème, 7ème, 9ème et 18ème arrondissements. Les clients y recherchent de grandes surfaces familiaux avec du cachet.

Aujourd’hui, le marché de l’immobilier de luxe parisien se démontre particulièrement énergique. Les délais de vente ont été divisés par deux en l’espace de quelques mois.

Ce regain d’utilité est directement connecté à l’effet Brexit qui place les vendeurs en position de force.

En effet, les stocks de biens ne sont pas conséquents.

LES LOGEMENTS PEUVENT SE VENDRE À PARIS EN MOINS DE 7 JOURS

En novembre 2018, le baromètre de « Je rêve d’une Maison » a noté que le nombre de biens proposés à mise en vente fin octobre a augmenté de près de 9 % par rapport à fin sept.

Il ressort aussi de cette étude que 20 % des appartements proposés à mise en vente à Paris ont été achetés en moins de 7 jours, contre 6, 9 % pour la période précédente.

Selon l’étude, ces appartements se mettent en vente généralement 11 600 euros le mètre carré.

Les biens immobiliers de petite surface sont particulièrement recherchés : sur les 1 062 studios mis sur le marché en octobre, 303 ont été vendus en moins de 7 jours, avec un prix moyen de 11 270 euros par mètre carré.

Ces studios sont environ 2, 8 % moins chers que la moyenne des appartements parisiens.

Nos sites partenaires : – 4piecesetplus.fr – les-petites-surfaces.fr – boulevard-avenue.fr

Rejoignez les meilleurs agents mandataires immobiliers : hotim-recrutement.fr ou cotemandataire.pro

TAG : loft paris, atelier paris, espace atypique paris, bien atypique paris, immobilier atypique paris, duplex paris, appartement atypique paris, espace atypique paris, ateliers d’artistes paris, maisons d’architecte paris, rénovations contemporaines paris, appartement architecte paris, atelier loft paris

Comparer les annonces